fbpx
BACK TO TOP

LA PÉPINIÈRE

La Pépithèque #21 – Saphir RIP

Pour cette nouvelle Pépithèque, nous accueillons le DJ et producteur parisien Saphir pour un set des plus mouvementés.

 

Repéré par TFD Records ou encore The Underground pour ses productions hard-techno, il excelle aussi dans l’art de nous faire danser.

Bipolaire et éclectique, le set est à son image. Sans répit, préparez-vous à une heure de bangers entre 140 et 170 bpm ! 

 

 

 

Pour en savoir plus sur lui et son collectif on lui a posé quelques questions !

 

La Pépinière : Pour commencer, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ? Qui es-tu ?

Saphir RIP : Salut, moi c’est SAPHIR, pur produit de Paris et sa banlieue sud. Je me suis essayé pour la première fois à la production de tracks Techno il y a environ 1 an et c’est à partir de l’été dernier que j’ai décidé de m’y consacrer plus sérieusement.
C’est aussi à cette période que j’ai mangé mes économies pour acquérir une XDJ RX, depuis je ne vis que pour cette passion.

 

Comment es-tu tombé dans la musique ?

J’ai toujours écouté énormément de musique. Même en ayant fait un peu de guitare au collège (car j’étais un petit métalleux), c’est durant mes années lycée que je suis vraiment tombé dans la musique à travers le Rap/la Trap.
Ça peut étonner, mais c’est grâce à toutes ces heures à gratter des textes et à trouver des flows que j’ai pu comprendre plus tard la beauté et la subtilité de la Techno indus ou Acid lors de mon premier festival. Cela s’est encore accentué lors de ma première Rave en Mars 2019, S/o Possession !

Début 2020 j’avais produit un morceau en studio sur l’intro du projet “Burn Injury” de AIROD (qu’il a validé d’ailleurs, ça faisait vraiment plaisir !), j’ai aussi participé à quelques concerts qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Malgré cela, c’est sans regrets que j’ai quitté le milieu Hip-hop qui, je trouve, se dégrade toujours plus…

 

“J’aime varier les genres et les ambiances dans mes sets et podcasts, je dirais même que ça m’est toujours venu assez naturellement, sûrement dû à ce que j’expliquais juste avant, mes différentes phases et mon éclectisme musical.”

 

A l’écoute de ton set, on sent beaucoup d’inspirations, tu peux nous en dire plus ?

J’aime varier les genres et les ambiances dans mes sets et podcasts, je dirais même que ça m’est toujours venu assez naturellement, sûrement dû à ce que j’expliquais juste avant, mes différentes phases et mon éclectisme musical.
Tout en mélangeant, je donne un thème ou une sorte de récit à chacun de mes records.

 

Comment composes-tu ?

La plupart du temps je commence à travailler mon kick, mais je peux aussi commencer par une mélo ou en me basant sur un sample.
Toujours inspiré par tout ce que j’écoute, j’ai adoré les productions de Daft Punk et Justice étant plus jeune, maintenant il y en a beaucoup plus, allant de I Hate Models à ORGIE, et bien sur AIROD ! Mais je peux aussi m’ambiancer sur de la Tekno et un peu de PsyTrance.

 

As-tu des projets en cours en ce moment?

Toujours, mais je préfère en dire le moins possible.
Continuer à construire mon univers à travers chaque track me semble évident, et très bientôt vous pourrez apercevoir ce que ça donne avec mon complice, JOZY !

Pour finir, jouer et participer à un maximum de raves cet été (On croise les doigts, f*ck le kovid), boire ma 8.6 en after et voyager avec le Shaman !

 

Un ultime son à nous proposer ?

Très dur de choisir, mais je dirais Gustav:s – Pleasant Compulsive Madness, une des tracks qui m’a le plus matrixé, à écouter !

 

 

 

 

 

Découvre l'univers

La Pépinière est une structure hybride qui veut mettre en valeur tous les acteurs de la scène techno et house française : artistes, collectifs, labels, événements locaux et public.